Repérage Maison et Objet 2021

 

Un vase Cobra en hommage au mouvement artistique des années 1960 par le fabricant danois Copenhagen qui célèbre les silhouettes absurdes et ludiques.

Une suspension Grass en fibres d’abaca tréssés, réalisée aux Philippines, imaginée par la designer Jette Schieb et éditée par la maison Forestier.

Un bureau en noyer « feve » de Ferme Living.

Une chaise « wayne » de bureau moutarde chez NVGallery.

Un canapé en laine bouclée blanc, Kave.

Diapositive1Diapositive2
Diapositive3
Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Développement désirable et éthique

À la soirée de lancement de Maison et Objet septembre 2021, Vincent Grégoire, directeur de création chez Nelly Rodi, s’exprimait : « 2020 était l’année de la culpabilité, 2021 est celle de la résilience, 2022 sera celle de l’hypersensibilité. » 

Le développement désirable, c’est « un art de vivre en harmonie avec la nature, qui sait tirer profit de la technologie pour se rapprocher parfois virtuellement, tout en faisant appel aux savoir-faire traditionnels, qui, tels des témoins du temps qui passe, se transmettent de génération en génération. Le Développement désirable, c’est cet équilibre subtil et tant recherché qui nous met sur la voie du Renouveau sans diktat ».

C’est moins une tendance qu’un mouvement de fond qu’illustre Maison&Objet, qui semble bien parti pour s’installer dans tous nos intérieurs et extérieurs !

Sérénité, spiritualité, solidarité, durabilité… sont les grandes tendances de demain et s’incarnent dans quatre mouvement de fond : Authentic-Proximity, quand la proximité devient désirable ; Super-Sens, développons notre hyper-sensibilité ; Human Touch, valorisons les savoir-faire, et Take Care on Earth, assumons nos responsabilités environnementales.

Diapositive1Diapositive2Diapositive3Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7Diapositive8Diapositive9Diapositive10Diapositive11Diapositive12










 

 

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Capmoderne par Eillen Gray, pionnière du Design

Avec son fauteuil rond Bibendum, réalisé vers 1930, qui sera acheté par Suzanne Talbot en 1933, Eillen Gray amorce son tournant moderniste. Elle est avec Marcel Breuer, René HerbstCharlotte Perriand ou Gerrit Rietveld, l’un des précurseurs du mobilier à structure acier tubulaire et l’une des fondatrice en 1929, du mouvement d’artistes décorateurs et d’architectes, l’union des artistes modernes.

C’est au Cap Martin, à Roquebrune, qu’elle  achète un terrain en 1926 avec Jean Badovici. Ils commencent à travailler sur la Villa E-1027 à partir de plans, maquettes et croquis qui seront finalisés par Gray en 1927, en liaison avec l’agencement intérieur. Le nom de la maison est un code pour Eileen Gray et Jean Badovici : E pour Eileen, 10 pour le J de Jean, 2 pour le B de Badovici, 7 pour le G de Gray.

La E-1027 allie ouverture et compacité. Elle forme un L, le toit est plat, avec des baies vitrées en longueur, des pilotis au rez-de-chaussée et un escalier hélicoïdal pour la chambre d’ami. Gray et Badovici collaborent sur la structure de la maison et brevettent notamment le prototype des fenêtres coulissantes. Elle crée également l’ensemble du mobilier, avec en particulier la « Table ajustable » circulaire en verre E-1027 et les fauteuils « Transat » et « Non-Conformiste ».

La villa E.1027, est une œuvre majeure. C’ est la première construction architecturale d’Eileen Gray. Active jusqu’à la fin de sa vie, elle établit un lien entre l’ancienne génération d’artistes faisant partie de l’époque pionnière de la modernité et la génération des années 80.

https://www.youtube.com/watch?v=ftP6Uh_jSUg

Diapositive1Diapositive2Diapositive3Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7Diapositive8Diapositive9Diapositive10

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Airborne , petit bijou du Design Français

La galerie parisienne Les Modernistes, spécialisée dans le mobilier français des années cinquante à soixante-dix défend de longue date des designers comme Pierre Paulin, Jacques Hitier, Olivier Mourgue. Elle confie à Ich&Kar le soin d’orchestrer l’ouvrage Airborne. Le design des années cinquante en France est aujourd’hui reconnu comme ayant été extrêmement créatif et productif. C’est le début des 30 glorieuses, ces années fastes qui laissent certains nostalgiques. La société Airborne va pleinement contribuer au foisonnement créatif de l’époque, notamment grâce a leurs collaborations avec les plus grands designers du moment comme Guariche, Mourgue, ou Fermigier. Airborne propose au public des modèles aussi mythiques que le Djinn, le Joker ou le Yoga,  qui auront en 25 ans, marqué l’histoire du design en France. Ici l’iconique fauteuil AA.

Un livre écrit par Pierre deligny, 49 euros .

Diapositive1Diapositive2Diapositive3Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7Diapositive8Diapositive9Diapositive10

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Des tasseaux de bois , c’est beau, c’est graphique !

Diapositive1Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7Diapositive8Diapositive9Diapositive10Diapositive11Diapositive12Diapositive13Diapositive14Diapositive15Diapositive16Diapositive17Diapositive18Diapositive19Diapositive20Diapositive21Diapositive22Diapositive23Diapositive24Diapositive25Diapositive26

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

La Californie chez Farrow and Ball

Une collection sublime, des huit couleurs qui s’associent toutes, en douceur et subtilité. La palette crée par Kelly Wearstler est gorgée de soleil. La Designeuse nous invite vers les rivages embrumés, les rues bordées de palmiers et les autoroutes du désert de Californie avec ces teintes très polyvalentes, toutes élaborées de façon écologique. Plus qu’inspirantes, on craque littéralement et on les veut partout dans la maison.

Diapositive1Diapositive2Diapositive3 Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7Diapositive9Diapositive10Diapositive11Diapositive12

Diapositive14
Diapositive15Diapositive16Diapositive17Diapositive18
Diapositive19
Diapositive20Diapositive21Diapositive22Diapositive23Diapositive24Diapositive27 Diapositive26

 

 

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Des palmes en noir et blanc comme Andy Warhol

2nm97sbatymya3a69932e7cbed34516e3ebc802746c8BeverlyHills1bmwcm-5.0_fid-880229_fwcm-1.6_ihcm-59.0_iwcm-59.4_lmwcm-5.0_maxdim-1000_mc-ffffff_rmwcm-5.0_si-435037.jpg_tmwcm-5.00039610f699786fc1d74d14aa0dcd15bcc685eadd675c4443e20ebb542eda06f2f58aedfe66b55382ba5da09c59c4ae8299d297f-e7b7-46aa-b935-5f9140665dcb54f02aeea6883c7bd3afcc5add014f62papier-peint-intisse-imprime-jungle-noir-et-blanc-300x350-1000-2-30-191541_5papier-peint-intisse-imprime-jungle-noir-et-blanc-300x350-1000-2-30-191541_461569106b8b857ddcee37d0314caaa6e

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Ploum et Aim , des frères Bouroullec

Simplicité, humour et poésie. Ils mettent leur imagination créative au service de la redéfinition et de la restructuration de l’espace, qui, pour eux, doit être flexible et modulable. Préconisant « la  justesse, l’équilibre et la fonctionnalité », les frères artistes ne font pas pour autant du minimalisme un objectif. Ils privilégient l’essentiel et le confort au style, éliminant les excès superflus avec le souci permanent de respecter l’environnement. Le résultat est souvent bluffant et récompensé moult fois sur la scène du Design.

Ici deux objets que l’on désire ardemment, le canapé Ploum et la suspension Aim.

Deux perfections !

Diapositive1Diapositive2Diapositive3Diapositive4Diapositive5Diapositive6Diapositive7Diapositive8Diapositive9Diapositive10Diapositive11Diapositive12

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Le Corbusier, toujours et …..encore !

L’appartement-atelier de Le Corbusier occupe les deux derniers étages de l’immeuble Molitor, situé au numéro 24 de la rue Nungesser-et-Coli. Conçu entre 1931 et 1934 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret son cousin et associé, l’immeuble dit « 24 N.C. » se trouve dans le 16ème arrondissement à la frontière entre Paris et Boulogne. Son orientation est-ouest et son environnement exceptionnel le placent « dans les conditions de ville radieuse ». Ce projet d’immeuble locatif constitue pour Le Corbusier l’occasion de tester la validité de ses propositions en matière d’urbanisme. L’absence de vis-à-vis permet aux architectes d’élever des façades entièrement vitrées, réalisant ainsi le premier immeuble d’habitation de verre de l’histoire de l’architecture. Baigné de lumière, l’appartement traversant de Le Corbusier abrite aussi l’atelier de peinture de l’architecte. Le Corbusier occupera cet appartement-terrasse de 1934 jusqu’à son décès en 1965. L’appartement a été classé Monument Historique en 1972 et les façades sur rues de l’immeuble, la cour, les toitures ainsi que le hall d’entrée ont été inscrits au titre des Monuments Historiques en 1990.

On retrouve ici les codes rigoristes et épurés qui font toujours autant échos aujourd’hui. La polychromie pour architecturer l’espace, l’absence de murs porteurs pour libérer le plan de l’appartement, le verre en longueur pour façades, le bois par panneaux muraux, une cuisine dessinée par Charlotte Pérriand, les carreaux blancs, le béton, le toit jardin. Les parois portes sur coulisses, le jeu des courbes et des angles, les rangements intégrés à l’architecture des lieux,  l’association du brut et des couleurs vives.

Diapositive1Diapositive2Diapositive3Diapositive4
Diapositive6
Diapositive7Diapositive8Diapositive9Diapositive10Diapositive11
Diapositive13
Diapositive14Diapositive15Diapositive16Diapositive17Diapositive18 Diapositive19Diapositive20Diapositive21Diapositive22
Diapositive24
Diapositive25
Diapositive27
Diapositive28Diapositive29Diapositive30Diapositive31Diapositive32Diapositive33Diapositive34Diapositive35

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire

Très belle année à tous

Diapositive4

Publié dans Actu du mois, Home Page | Laisser un commentaire